top of page
  • Jenna Falcy

Comment j'ai réussi en tant qu'assistante virtuelle

Devenir assistante virtuelle (AV) a été l'une des meilleures décisions de ma vie professionnelle. J'aime pouvoir organiser mon travail autour de ma vie et non l'inverse. Si vous vous demandez comment j'ai réussi dans ce domaine, voici mon parcours et quelques réponses aux questions les plus fréquentes.

 

Depuis combien de temps êtes-vous assistante virtuelle ?


J'ai commencé mon activité d’AV en 2019, donc cela fait bientôt cinq ans que je dirige une petite entreprise florissante. En Suisse, peu de gens comprennent ce que fait une assistante virtuelle, ce qui rend la communication sur ce sujet particulièrement difficile, d’autant plus qu’il y a tant de noms pour ce métier : assistante freelance, assistante digitale, assistante indépendante, secrétaire indépendante, etc.

 

Est-ce que votre entreprise fonctionne vraiment ?


Cette question revient souvent, peut-être parce que le concept d'assistante virtuelle est encore méconnu ici. Oui, mon entreprise fonctionne très bien, cela fait 5 ans que j'aide des entreprises, des freelances et des particuliers à créer, gérer et développer leur activité - je ne serais tout simplement pas là si cela ne marchait pas.

 

Que faisiez-vous avant de devenir assistante virtuelle ?


Devenir assistante virtuelle

Avant de me lancer dans cette aventure, j'ai été assistante administrative, assistante personnelle et assistante de direction. Ces expériences m'ont permis d'acquérir les compétences nécessaires pour exceller en tant que AV.

 

Quelles études avez-vous faites ?


Rien à voir avec l’administratif :) J'ai fait des études de graphiste à Genève, mais cela m'a permis de développer une sensibilité artistique et des compétences techniques précieuses dans mon métier actuel.

 

Pourquoi avez-vous voulu devenir assistante virtuelle ?


Je voulais plus de flexibilité et de liberté. Même si j'aimais mes emplois en tant qu'employée, je ressentais parfois que mon travail était sous-estimé. En tant que AV, la relation avec les clients est différente : ils apprécient vraiment votre travail car ils savent combien de temps et d'efforts cela demande. Cette reconnaissance est extrêmement gratifiante.

 

Quand et comment avez-vous effectué la transition professionnelle ?


La transition n'a pas été facile. En 2019, je ne savais même pas que les AVs existaient. Je voulais juste un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. J'ai donc passé plus de six mois à préparer cette transition : création de mon entreprise, définition de mes services, etc. Quitter mon emploi était effrayant, mais c'était nécessaire pour atteindre mes objectifs.

 

Qu'aimez-vous dans le fait d'être assistante virtuelle ?

 

Il y a tellement de choses que j'aime dans ce métier. J'apprécie mes clients et les divers projets sur lesquels je travaille. J'adore pouvoir prendre de longues promenades l'après-midi avec mon chien, organiser mon emploi du temps selon mes besoins, et ne pas avoir à demander la permission pour prendre des vacances. Ne plus me sentir coupable de m'arrêter si je tombe malade est également un immense soulagement. Et bien sûr, finir tôt le vendredi est un vrai plaisir ;)


Devenir assistante virtuelle m'a permis de trouver un équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle. J'ai plus de liberté, de flexibilité et de reconnaissance pour mon travail. Pour ceux qui envisagent de se lancer dans cette aventure, sachez que c'est possible, mais cela demande de la préparation et du courage. Si je peux le faire, vous le pouvez aussi.

 

N'hésitez pas à me contacter afin que nous puissions voir comment je peux vous aider aussi à organiser votre travail autour de votre vie, et non l'inverse ;)




コメント


bottom of page